Ascension du majestueux Mont Iwaki

Entre randonnée et presque escalade, découvrez le magnifique volcan Iwaki en 1400 m de dénivelé, traversant forêts, rochers et ruisseaux.

 

Il est 9h du matin, notre hôte nous emmène au départ de cette belle randonnée pour notre jour de pause. L’immense allée pavée qui nous fait face au milieu d’arbres centenaires nous impressionne, le sanctuaire shinto Iwakiyama parait tout petit depuis le parking. C’est en s’approchant que nous découvrons son ampleur et sa beauté.

Le chemin de la randonnée commence discrètement à gauche de l’entrée principale, et s’enfonce dans la forêt qui entoure le sanctuaire.

Nous filons au droit dans un premier temps, dix minutes passent et nous arrivons dans un camping rempli de cerisiers japonais. Nous le traversons et passons le départ des pistes de ski.

Camille me dit: “Le refuge est dans 2h30, c’est écrit sur le panneau, tu lis pas ?”

La première partie de la randonnée, qui dure environ 2h30 comme indiqué, est assez monotone et monte en zigzag à travers la forêt. Aucune vue à l’horizon.

Nous atteignons un replat, ce qui veut dire, d’après ma carte, que nous arrivons au refuge. La vue se dégage et nous pouvons entrevoir le paysage.

L’extérieur du bâtiment est en mauvaise état, mais l’intérieur reste fonctionnel ! C’est avant tout un refuge en cas d’éruption volcanique.

Pendant notre petit encas sur les marches du refuge, un groupe immense de randonneur nous rejoint, le calme s’envole, c’est l’effervescence !

La deuxième partie de la randonnée, beaucoup plus technique, nous fait passer par le lit d’un ruisseau, qui se transforme en ru semi-souterrain les jours de beau temps. La montée est technique, l’usage des mains est fortement conseillée !

Le groupe de randonneur nous rattrape, nous les laissons passer.

Nous profitons de chaque petite pause pour nous retourner et admirer la vue 🙂

Nous arrivons à un lac, le second refuge est en vue et nous entendons des gens sonner la cloche de celui-ci. Pour rester au calme, nous mangeons ici, en face de ce beau paysage 🙂

On avait prévu les bentos !

Le vent souffle, quelques nuages défilent devant le soleil, il est temps pour nous de nous diriger vers le sommet, qui n’est plus qu’à une trentaine de minutes !

Arrivés au second refuge, c’est l’effervescence, décidément ! Mais cette fois, ce n’est plus le groupe de randonneurs, mais de nombreuses familles et touristes ! En effet, à une centaine de mètres se trouve l’arrivée d’un téléphérique qui facilite grandement l’ascension. Le départ de ce téléphérique se trouve lui-même en haut d’une route à péage assez connue dans la région en raison de ses 69 virages en lacet  :

Copyright © National Land Image Information (Color Aerial Photographs), Ministry of Land, Infrastructure, Transport and Tourism

C’est assez rigolo de se retrouver tout essoufflé avec un équipement de randonneur complet, entouré de familles en simple baskets ou converses. Cependant, nous conseillons un équipement adéquat même si vous décidez d’emprunter le téléphérique, le chemin est dangereux au milieu des rochers.

Nous arrivons au sommet, les nuages nous entourent mais nous profitons quand même des quelques éclaircies passagères !

Il est temps de descendre avant la nuit, le retour est encore long ! La lumière est magnifique, des rayons traversent les nuages, créant des jeux de lumière sur la végétation environnante.

La descente sur la seconde partie (dans le lit du ruisseau) est assez longue car dangereuse, mais nous arrivons pile à la tombé de la nuit au temple du départ, où nous avons rendez-vous avec notre hôte. Direction un onsen et un bon restaurant pour conclure cette journée épuisante mais parfaite !

Ça vous a plu ? Partagez l'article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *