L’arrivée des beaux-jours sous les pétales de cerisiers

Osaka, où nous commençons notre printemps Japonais sous les fleurs de cerisiers.

Nous sommes arrivés à Osaka lors de la fin du pic de floraison des cerisiers japonais, que l’on appelle les sakura (, pour les fans de kanji).

Nous venons de la préfecture de Gifu, des montagnes, où l’on commence à peine à voir par-ci par-là quelques bourgeons fleurir, et nous voilà subitement sous un beau soleil printanier qui sent l’été. Car il fait un temps superbe, en ville on a sorti shorts, jupes et T-shirts, les gens se baladent et affluent sous les cerisiers pour y pic-niquer sur de grandes bâches d’un bleu bien électrique. On ne s’expliquera d’ailleurs pas le choix de cette couleur qui a pourtant l’air de faire l’unanimité.

L’après-midi de notre arrivée, nous décidons donc d’aller au plus vite au château d’Osaka, et de profiter de la floraison de ces fameux sakura dans le parc qui l’entoure. Là nous nous mêlons aux touristes et aux locaux, tous venus photographier chaque fleurs sous tous les angles. Les selfies vont bon train, et les vendeurs de nourritures vendent à tout va. Nous cédons et nous plions à cette petite coutume, nous achetons un cornet de bâtonnets de patate douce frits, que nous mangeons face au château et aux cerisiers, assis sur le bord d’un pont de pierre.

Ce jour là, nous ferons le tour du château, empruntant tout les chemins. La nuit tombe lorsque nous quittons le sommet de la butte. Là-haut, la musique et les formes lumineuses et colorées projetées aux murs du château donne une ambiance de fête à tout le domaine. Malgré la nuit qui tombe, l’air est particulièrement doux, nous rentrons à pied, traversant les rues d’Osaka où tous profite du printemps qui vient.

On sait bien que les cerisiers sont toute une institution au pays du soleil levant. Chaque année, aux prévisions météorologiques s’ajoutent les prévisions d’ouvertures des boutons, de pic de floraison et de fin de floraison, et ce pour chaque ville. Les japonais aiment à s’arrêter en chemin pour contempler un arbre, ou profiter de la pause déjeuner pour s’asseoir tranquillement dans un parc fleuri.

 

Une petite faim ? Suivez les sakura !

Il est vrai qu’il est particulièrement agréable de pouvoir profiter des premiers rayons de soleil après l’hiver avec une vue magnifique sur un petit étang où se reflète une allée de cerisiers. Avec pour fond sonore le gong d’un temple résonnant de temps à autre, et les oiseaux se réchauffant les plumes en chantant, picorant de-ci de-là quelques pétales volants au vent.

Car cette période de floraison est bien courte, et très vite une légère brise suffit à faire s’envoler une nuée de pétales de cerisiers. Et voilà qu’il semble neiger à nouveau ! Les parcs, trottoirs et plan d’eau se jonchent de ces petits points blancs, que l’on retrouve même parfois sur le sommet de sa tête.

 

Toujours est-il que nous avons pu profiter pleinement de ces jolis tableaux à Osaka, un joli pic et les envoles de pétales. Vous y trouverez suffisamment de parc, et de rivières pour en profiter bien assis lors d’un pic-nique ou pour une joli balade découverte. L’air doux nous a réchauffer après un hiver bien froid dans les montagnes plus au nord, et nous voilà requinqué pour de nouvelles aventures !

Le petit détail Japonais

Lors de cette balade paisible, nous avons vu pour la première fois un “radar mobile”. Caché derrière son petit buisson, ce gendarme s’est installé sur une petite chaise pliante.

100 mètres plus loin, ce n’est pas moins de 5 policiers qui attendaient les malheureux élus en excès de vitesse. Deux s’occupant de la “paperasse” sur leurs chaises et table pliante, deux pour surveiller la voiture et discuter avec le conducteur, et un dernier veillant à la fluidité du trafic alentour. Ça ne donnait vraiment pas envie de se faire arrêter, je peux vous l’assurer !

Ça vous a plu ? Partagez l'article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *