Le Crêt du Poulet aux quatre saisons

Randonnée familiale par excellence qui peut se faire sur terre comme sur neige, récompensé par un superbe panorama !

Accès rapide : Voir le topo été / Voir le topo hiver
Et oui, cette page ne contient pas un topo mais deux, on innove comme on peut 😉 La version hiver suit le chemin raquette tracé par le domaine nordique, celle d’été les chemins disponibles l’été (bien que l’itinéraire d’hiver doit également être accessible)

Le Crêt du Poulet est un endroit accessible à tous malgré ses 350 m de dénivelés. Nous vous conseillons d’apporter le picnic pour manger face à de magnifiques sommets une fois au Crêt du Poulet.

Randonnée au Crêt du Poulet l’été, en boucle par le Crêt Luisard

Voir le topo interactif version été

La version « été » emprunte certains passages de la piste de ski de fond, inaccessible l’hiver donc. Nous l’avons effectué début Octobre, les premiers flocons venaient de recouvrir les montagnes environnantes, mais pas assez bas pour nous déranger. Les nuages sont bas, et certains nous effleurerons durant la randonnée.
Du parking, prenez le chemin carrossable plat direction Sud (le départ de fond l’hiver).

Nous pénétrons dans la forêt brumeuse, et bien que de nombreux chemin partent dans différentes direction, nous prenons à gauche et commençons à monter. Les chemins s’entrecroisent souvent, difficile de se perdre donc.

Nous arrivons rapidement au Chalet de Pierre Roubet, lequel est situé dans une jolie clairière. D’ici nous pouvons déjà observer la vallée du Grésivaudan et la Chartreuse.

Nous continuons tout droit, la pente est toujours douce, nous retrouvons la neige aux endroits ombragés. Les vaches ne sont plus dans leur pré.

Sans nous en rendre compte (nous papotons, le temps passe vite !), nous arrivons dans la grande prairie du crêt du poulet, où les montagnes fraichement enneigées nous font face, magnifique.

Un petit chemin longeant le refuge monte jusqu’au Crêt du Poulet, où vous pourrez profiter d’une meilleure vue sur Belledonne, mais aussi sur la vallée du Grésivaudan, l’entrée de la Savoie et son lac du Bourget au loin.

La table d’orientation au sommet
On devine la chartreuse au travers des nuages
La Savoie et le lac du Bourget

C’est le moment rêvé pour le repas, nous déplions la bache de picnic !

Nous repartons, direction le Crêt Luisard ! Nous suivons tant bien que mal le chemin qui se sépare parfois en deux. Arrivé à un petit lac, vous verrez le panneau Crêt Luisard. Après coup, en regardant la carte, nous ne sommes pas monté sur le Crêt en lui même, il se trouve à une centaine de mètres du panneau, en grimpant sur la droite. Ce sera pour la prochaine fois !

Ici, nous nous trompons de chemin. Alors qu’il faut normalement descendre au niveau du panneau, nous ne voyons pas le chemin et continuons sur l’itinéraire qui mène au Grand Rocher. Très vite, nous rentrons dans un nuage, et j’ai l’idée de regarder mon GPS pour voir mon erreur. J’ai bien sûr corrigé sur le topo de la randonnée 😉

Oups c’est pas le bon chemin ! Demi-tour.

Nous prenons donc le chemin qui descend au niveau du Crêt Luisard, il est un peu caché. Le chemin est humide, non, il est carrément mouillé, un petit ru s’est formé dessus avec la fonte des premières neiges. Le chemin est un peu plus raide qu’à l’aller, attention aux nombreuses racines sur le chemin.

Nous arrivons finalement dans la prairie du chalet de Pierre Roubet que nous avons traversé à l’aller, il ne reste plus qu’à rentrer sur le même itinéraire.

Et voilà pour l’itinéraire d’été, on rajoute maintenant un peu de neige ?

Itinéraire raquettes et rando neige au Crêt du Poulet

Voir le topo interactif version hiver

L’hiver, le parking est un peu plus compliqué, en plus de la neige, de nombreux skieurs de fond partagent le lieu avec les marcheurs, il faut donc parfois se garer assez loin sur le bord de la route. Une fois la difficulté passée, direction le départ des pistes pour démarrer l’itinéraire raquettes. L’itinéraire est tracé tout du long, et sauf s’il a neigé et que vous êtes les premiers à arriver, totalement accessible en chaussure de randonnée neige (ou bottes de neige pour les plus courageux, mais attention aux ampoules).

Nous avons fait la randonnée avec la famille de Camille, débutants en randonnée neige. En avançant à leur rythme dans la montée, ils ont bien réussi à suivre, la randonnée reste familiale. Certains dormirons bien ce soir 🙂

Petite pause déjeuner au niveau de la grande prairie au dessus du chalet de Pierre Roubet avec vue, au dessus de la mer de nuage.

Nous retrouvons donc les mêmes paysages que sur le topo été, mais par un chemin adapté aux raquettes, et jonglant entre les pistes de fond à certains moment, attention donc aux skieurs ! (chaque carrefour est indiqué par des panneaux, pas de panique).

Dès qu’on s’éloigne du chemin tracé, c’est tout de suite plus difficile 😉

Arrivé au Crêt du Poulet, la prairie d’été s’est transformée en un immense carrefour de pistes de fond, que nous longeons par le chemin piéton tracé. La vue est toujours exceptionnelle !

Le soleil commence à se coucher, il est temps de redescendre, en profitant de la lumière orangée de fin d’après-midi.

La descente se fait par un chemin assez raide par endroit, et fortement damé par les marcheurs. Certains en profite pour se laisser glisser sur les fesses, sur quelques mètres.

Nous arrivons au parking alors que le soleil se couche presque, pile à temps pour le couvre-feu COVID de l’époque !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *