Le Senso-ji, de jour comme de nuit

Le Senso-ji, notre toute première visite au Japon, et Asakusa notre quartier coup de cœur à Tokyo.

Nous venions d’arriver à notre auberge, il était tard et nous n’avions pas mangé. La personne à l’accueil nous suggère alors d’aller nous balader dans notre quartier, Asakusa, et d’aller y voir le Senso-ji, qu’elle apprécie tout particulièrement la nuit car il est éclairé jusqu’à 22h.

La fatigue du voyage a disparu, et c’est motivés que nous nous exécutons. Nous découvrons avec émerveillement ces petites rues calmes, et ces échoppes très japonaises. Les petites rues vides, où quelques passants déambulent d’un petit resto à l’autre, succèdent à de grosses rues plus animées et éclairées. Il est certain que ce soir nous ne mourrons pas de faim !

Nous atteignons, après quelques minutes de marche, notre but, le Senso-ji.

Ce temple bouddhiste est le plus vieux de Tokyo, rien que ça ! Nous longeons d’abord une longue allée d’échoppes vendant de multiples babioles aux touristes mais aussi quelques gourmandises. Puis nous passons la Kaminarimon, la Porte de la foudre, avec sa très reconnaissable lanterne géante de papier rouge.

On est enfin dans le complexe du temple. Un immense bâtiment rouge se dresse devant nous, libre à vous de monter les marches pour aller y jeter un œil !

La place en face du temple respire l’encens qui brûle dans une sorte de puits. Le son des omikuji résonne entre les petites boutiques, ce sont des bonnes ou mauvaises fortunes. Pour 100 Yen, on secoue une boîte de laquelle on sort un bâtonnet, qui nous indique le numéro du tiroir qui renferme notre petit papier à récupérer. Si le présage est mauvais, il vous faudra attacher ce petit papier sur un rack prévu à cet effet qui annule le sort !

Les fameux “mauvais” Onikuji qui sont accrochés pour annuler le sort.

À gauche du temple, vous retrouverez une pagode de 5 étages, d’un joli rouge ! Cette-ci se trouvait de l’autre côté du temple mais a été détruite pendant les raids aériens de la Seconde Guerre Mondiale. Elle fut ensuite reconstruite de ce côté-ci !

N’hésitez pas à vous balader, le complexe est grand, vous trouverez de nombreuses statues, de plus petits temples, un petit pont, quelques haïkus du poète Basho… Un temple n’est souvent pas juste un temple mais regroupe nombre de petits autels dédiés à des divinités bien particulières.

Si vous le pouvez, visitez le Senso-ji deux fois, à la nuit tombée, en semaine, il sera tout à vous, et vous serez libre de déambuler à votre guise, dans un silence particulièrement pieu. Une après-midi de week-end, il vous offrira une toute autre atmosphère, l’endroit est bondé, on y croise de nombreuses personnes ayant loué un kimono à la journée pour se faire prendre en photos sous toutes les coutures. Chacun cherche à prendre la meilleure photo, le meilleur selfie, mais éloignez-vous un peu de l’allée centrale, à la recherche de ces autres petits endroits cachés, et vous quitterez vite la foule !

Tout le quartier d’Asakusa revêt en réalité cette opposition entre le traditionnel et le touristique, le calme et le brouhaha, la nuit et le jour… Mais nous vous encourageons à vous y perdre pour découvrir les temples qui s’y cachent, les petits restaurants cachés, où nous avons tant de mal à entrer par peur de mal faire, de ne rien comprendre… Mais à coup sûr, nous y serions bien accueilli, et avec un bon repas !

Le petit détail japonais

Dans un escalator au Japon, jamais vous ne serez bloqué si vous voulez marcher ! La règle est respectée par absolument tout le monde ! Et ici c’est à gauche qu’on se place, comme pour le sens de circulation automobile !

Ça vous a plu ? Partagez l'article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *