Les forêts du Plateau de Sornin sous les premières neiges de l’hiver

Le plateau de Sornin est une randonnée très facile d'accès pour les grenoblois, et offre un très joli panorama comparable au plateau de la Molière.

Il a bien neigé ces derniers jours, et bas ! Il fait beau ce week-end, toutes les conditions sont réunies pour entamer la saison et sortir les raquettes du placard. Après avoir récupéré une amie nous montons à Engins puis nous arrêtons au parking du hameau du Fournel, un peu plus loin que la base de loisir.

Voir le topo interactif en forme de ballon

Notre balade va nous mener sur le plateau de Sornin, elle démarre en forêt, bien à l’abri des arbres. Nous nous débrouillons sans raquettes pour cette partie, préférant la liberté de nos grosses chaussures.

Mais au sortir des bois, c’est une autre histoire ! Il faut d’abord se couvrir, le plateau est balayé par les vents, formant de belles bourrasque de neige. Il nous faut chausser les raquettes pour traverser la neige qui nous sépare de la vue sur la vallée, et de notre lieu de picnic à l’abri du vent !

Le hameau de Sornin sous les bourrasques de vent

Après avoir couru après la pochette des raquettes qui s’était envolée, et après les avoir chaussées, nous traversons l’étendu immaculée pour nous abrités tous bien serré derrière un arbre, manger notre sandwich, siroter notre thé bien chaud avec quelques manju préparés par mes soins.

Moi, me sacrifiant pour courir sans raquettes dans un mètre de neige, pour récupérer la pochette qui était à « ça » de tomber dans le gouffre !
Un peu de réconfort après et avant l’effort.
La chaine de Belledonne et le Néron qui dépasse à gauche !

La reprise post-déjeuner, en plein digestion, est dure ! Il fait froid, et il nous faut grimper pour atteindre les crêtes. Nous avons pris le chemin inverse par rapport à notre topo de base afin d’éviter d’être face au vent, mais la montée est raide !

L’effort valait cependant le coup, autant pour le chemin à parcourir que pour la destination. La forêt que nous traversons est digne d’un bois magique et féérique, tapissé de blanc, brillant des reflets du soleil, les branches des sapins lourdes de neige. Seul le bruit de nos pas rompt le silence. Nous nous réchauffons à l’abri des arbres et à la vue de cette belle lumière.

Après la Cote, nous atteignons le plateau de Sornin, où, à nouveau, Belledonne s’offre à nos yeux ébahis avant d’entamer la descente !

Le plateau de Sornin

Nous retrouvons le hameau de Sornin alors que le soleil décline, la descente se fait par le même chemin en forêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.