L’hiver commence au Bec de l’Orient

En cette belle journée de début d'hiver, nous profitons des massifs clairsemés de neige. Direction le Bec de l'Orient, à l’extrémité Nord du Vercors.

Nous profitons de cette belle journée de début d’hiver pour profiter des massifs clairsemés de neige. Direction le Bec de l’Orient, tout au Nord du Vercors.

Topo interactif

Nous visions le parking de Gève pour nous stationner. Malheureusement, nous sommes contraint de rester un peu plus de 2 km au Sud, le reste de la route est fermée en début de saison.

Passé le plateau de Gève où de jeunes fondeurs s’en donnent à cœur joie, alternant glisse sur neige et “glisse” sur gazon, nous entamons la vraie randonnée. Elle est très belle cette randonnée ! La forêt est parsemée de tortueux rochers et la lumière est enchanteresse à travers les arbres. Nous nous amusant à marcher sur les flaques gelées.

Aucune grande difficulté, nous avons tout loisir de discuter avec nos amis et de jouer avec leur chien. Nous nous amusons grandement des panneaux, leurs temps et kilométrages sont assez aléatoires et ne font pas toujours sens. Attention à ne pas perdre votre chemin, bien que vous ne risquiez pas grand chose à part un petit détour.

Finalement, nous arrivons au Pas Brochier après la seule montée un peu raide du parcours. Elle est récompensé peu après par notre arrivée au Bec de l’Orient. Là, nous avons droit à une vue “grand-angle” !

Le Nord-Isère avec entre autre Moirans et Voiron, au Nord-Est la Chartreuse avec Chamechaude, en fond le Mont-Blanc qui se distingue très bien, et les falaises du Vercors au Sud, on aperçoit même un bout de Belledonne au loin.

Mais si on le voit le Mont Blanc ! Au centre !

Cette vue étendue ravi nos yeux en manque de randonnée et de montagne ! Nous nous installons “confortablement” pour nous adonner à un concours de croziflette au réchaud, à n’en pas douter, la notre était meilleure ( ˘ ³˘)♥ !

Après avoir fermé brièvement les yeux étendus dans l’herbe au soleil, nous entamons la redescente.

Nous passons devant la Stèle de l’Avion qui rend hommage aux sept aviateurs de la Royal Air Force qui se sont écrasés là pendant la seconde Guerre Mondiale, en pleine tempête, alors qu’ils étaient venus réapprovisionner les résistants cachés sur le plateau.

Nous redescendons ravis de cette sortie qui ravie nos âmes de randonneurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *