L’île de Shodoshima et les gorges de Kankakei

Une île au climat méditerranéen au centre du Japon ! C'est un vrai plaisir de s'y promener et de découvrir ses recoins cachés.

Découverte de Shodoshima, l’île aux oliviers.

L’île “méditerranéenne” du Japon, Shodoshima, regorge de paysages rappelant le sud de la France. Nous sommes mi-avril, la température est optimale (21°C) du matin au soir, le printemps est là !

Notre hôte nous fait visiter l’île en voiture :

Un artiste s’est installé dans la montagne, et s’est construit une hutte en bambou.

Au coin d’une rue.

Le “mon-san-misheru” japonais

Parfait pour profiter du coucher de soleil 😉

En plus des olives, Shodoshima est connu pour sa fabrique de sauce soja. Voici les cuves dans lesquelles le mélange fermente.

Et la glace… à la sauce soja ! C’était pas très très bon ahah. On a aussi testé celle à l’olive, un peu bizarre également :p

Une petite randonnée démarre non loin de notre maison, nous en profitons pour la faire après le travail, et profiter de la vue sur les îles alentours.

Les gorges de Kankakei

Nous profitons de notre jour de pause pour faire une randonnée dans les gorges de Kankakei. Tous les guides sur internet parlent du téléphérique qui traverse ses gorges, mais il est totalement possible de monter en marchant, et comme vous pouvez vous en douter, c’est ce que nous avons fait.

Après une approche en bus, nous démarrons de la station de départ du téléphérique. Sur la gauche, un chemin pavé s’enfonce dans la forêt, longeant un petit cour d’eau qui humidifie l’air.

Ce sentier est réputé pour ses nombreux rochers aux formes particulières, nous rappelant notre balade au joli Bois de Païolive.

Vous voyez la tortue ?

Des panneaux indiquent les formations rocheuses à repérer à travers les branches.

 

La randonnée est plaisante, et ombragé tout du long. Le paysage ne se révèle qu’à la fin, lorsque le chemin rejoint un parc.

Par chance, ce point de vue n’est pas celui de l’arrivée du téléphérique, où les touristes se succèdent pour prendre une photo. Nous nous trouvons à une centaine de mètres, en aval, où nous pouvons profiter de la vue au calme. Il y a même un stand pour poser son appareil photo pour immortaliser la scène 🙂

  

Nous passons tout de même voir la vue du téléphérique, ainsi qu’un petit parc en amont menant à un temple un peu laissé à l’abandon en cette période.

Pour le retour, nous empruntons un second chemin qui ne débouche pas au départ du téléphérique. Il est de toute façon trop tard pour attraper le dernier bus. Des marches et des pavés ponctuent notre descente, où nous recroisons quelques rochers aux formes particulières.

Le lion.

Où est-ce qu’on peut bien être…

 

Au tournant d’un virage sous une belle arche de pierre, un temple magnifique creusé dans la falaise se dévoile sous nos yeux.

Le lieu est d’un calme, nous ne voyons pas l’ombre d’une mouche, nous en profitons comme il se doit !

La nuit approche, nous continuons. Le chemin rejoint enfin la route sur laquelle se trouve un arrêt de bus, cependant il est trop tard. Nous descendrons jusqu’en bas à pied ! Heureusement un petit chemin coupe les virages et permet de descendre plus vite, à distance des voitures. Nous arrivons au coucher du soleil, fatigués par cette descente. Un bon repas nous attend à la maison.

Ça vous a plu ? Partagez l'article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *