Randonnée et bivouac au Pic Saint-Michel

Une belle randonnée jusqu'au Pic Saint-Michel qui nous offre une vue imprenable sur les vallées qui l'entourent, le Taillefer et le Mont Blanc.

Le week-end s’annonce beau et chaud, un temps idéal pour se balader, et aller chercher un peu de la fraîcheur des sommets.

Cette fois nous nous rendons dans le massif du Vercors, pour monter au Pic Saint-Michel depuis la Sierre, la station de Lans-en-Vercors. Elle est populaire même en été et est le départ de plusieurs circuits de randonnées.

L’ascension du Pic Saint-Michel

Nous partons direction le réservoir avant d’entamer une montée assez nette à travers arbres et clairières.

 

Nous suivons le chemin jusqu’à un panneau indiquant le Pic sur la gauche. Le terrain change et nous avons rapidement une vue sur notre objectif du jour. Nous commençons également à voir la vallée et notamment Villard-de-Lans en contre-bas.

Cette belle vue et beaux paysages rendent la montée très agréable. Elle reste aussi assez douce et accessible.

Nous arrivons enfin sur la crête qui nous offre un point de vue vertigineux depuis le haut de la falaise. Cette fois c’est le bassin grenoblois et les massifs environnants que nous apercevons, la Chartreuse au Nord, le Taillefer en face de nous, et au loin, le Mont-Blanc qui se dresse, la tête à peine dans les nuages, au dessus de toute les autres montagnes.

Le vent souffle sur les crêtes, nous nous couvrons. Un parapente passe au dessus de nous, je lui fais un signe et …

« BONSOIR !!! »

Camille, qui prenait des photos de la vallée, se retourne tout étonné pour chercher d’où viennent ces salutations énergiques et soudaines :

Nous continuons le peu de chemin qui nous reste pour atteindre le pic, sur notre droite. La vue là-haut y est encore meilleure, avec la vallée du Trièves visible au sud et son fameux Mont Aiguille et la chaine du Dévoluy. Magnifique !

Bivouac au Pic Saint-Michel

Nous installons notre tente pour bivouaquer non loin de là, dans un petit col à l’abri du vent, protégés par un petit muret de pierres fabriqué par d’autres randonneurs.

 

Nous en profitons pour nous balader sur les hauteurs environnantes pour cette fois apercevoir le Col de l’Arc en contre-bas, une étendue herbeuse qui relie les deux vallées.

Ce soir, nous nous sommes réservé un repas de gourmet à manger dans la montagne : une coquiflette ! Savant mélange des classiques coquillettes et de tartiflette ! Un petit coup de réchaud pour faire revenir lardons et oignons, et on rajoute les pâtes (précuites) et le rebloch’ !

Après quoi nous attendons patiemment la tombée de la nuit pour admirer les étoiles et apercevoir la comète Neowise aux alentours de 23h. Nous lui disons au revoir et à dans quelques milliers d’années avant d’aller nous coucher !

Jusqu’au Vertige des Cimes

Ce matin nous prenons notre temps pour admirer encore la vue, et profiter de cette agréable sensation que procure un réveil en montagne.

Après avoir bien petit-déjeuné, replié notre matériel et fait un dernier crochet par le Pic Saint-Michel pour la vue du matin, nous nous remettons en route.

Nous marchons vers le nord en suivant les crêtes de loin. Nous avançons tantôt à travers les arbres tantôt sur la roches pour arriver finalement jusqu’au Vertige des Cimes après avoir rejoint la crête.

Le Vertige est une plateforme au dessus de la falaise qui donne encore une fois une vue imprenable sur la vallée et les falaises. Elle est aussi accessible en hiver et fait le bonheur des skieurs.

Nous entamons finalement la redescente, principalement par les pistes couvertes d’herbes et de fleurs de toutes les couleurs !

Et pour compléter cette belle randonnée et ce beau bivouac, rien de tel qu’un petit restaurant au bord de la piste d’atterrissage des parapentistes. Eux aussi, nous l’avons vu, sont nombreux à s’envoler pour explorer des yeux les hauteurs du Vercors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *