Randonnée raquettes jusqu’au belvédère du Fournel

Une rando raquettes facile sur un chemin damé le long des pistes de ski de fond. Direction un magnifique panorama !

Une rando raquettes facile au programme d’aujourd’hui, nous partons de la station Puy Saint Vincent 1800, direction le domaine nordique. Le chemin est damé sur l’ensemble de l’itinéraire par moment partagé avec les fondeurs. Les raquettes ne sont donc pas obligatoires mais conseillées.

Après avoir traversé quelques pistes de ski alpin, nous arrivons au domaine nordique, où l’itinéraire piéton se sépare de la piste de fond. De grandes plaines ombragées s’étendent devant nous, nous voilà entouré d’une mers de neige qui brille au soleil.

La voie se ressert et monte assez raide sur quelques mètres, les raquettes s’avèrent utiles. Le chemin sert également à la descente, les randonneurs sans raquettes se laissent d’ailleurs glisser et lustrent le passage, le rendant glissant. Une fois passée, la vallée se dévoile à travers les arbres.

Attention cependant à ne pas trop vous approcher du vide.

Espérons que la personne ayant glissé là s’est arrêtée avant la chute…

Avec les chutes de neiges récentes, la couche est bien épaisse, formant des monticules de formes parfois très originales !

Nous arrivons au hameau du Tournoux, où les quelques chalets présents sont ensevelis sous la neige, seul la buvette est ouverte pour les fondeurs et randonneurs de passage. Le soleil sublime le manteau blanc. La quiétude règnent, le silence brisé uniquement par les quelques oiseaux qu’on imagine bien profiter du soleil pour se réchauffer les plumes !

 

Une énorme falaise nous cache le soleil.

Nous essayons de marcher en dehors du chemin damé, mais c’est peine perdue, nous nous enfonçons de 60 cm à chaque pas malgré les raquettes.

Nous nous engageons dans un couloir entre deux rochers, la neige forme de jolies bosses entre les arbres, sûrement des rochers.

Le soleil réapparaît derrière la falaise, que nous suivons sur un chemin étroit pour arriver au belvédère de Pelvoux, une grande prairie ensoleillée avec un banc pour apprécier la vue en cassant la croûte. Mais je vous conseille d’attendre le belvédère du Fournel, où la vue est encore plus belle !

Nous continuons donc vers le clou du spectacle. Le chemin passe à travers les mélèzes dénudés de toutes leurs épines à cette époque de l’année. Nous y croisons des tables de picnic quelque peu enfouies sous la neige, qui font le bonheur de petites mésanges, que nous observons silencieusement picorer quelques miettes perdues.

La vue se dégage en face de nous, nous touchons au but ! Après une petite ferme, chaque pas nous laisse deviner un peu plus la vallée.

Prise entre deux montagnes, la nature est ici restée sauvage. Ici, pas de skieurs, la neige est intacte. Seul quelques lièvres ont du passer par là, en témoignent les traces laissées derrières eux.

Les rayons du soleil projettent des ombres accentuant les reliefs de la roche et des sapins. De l’autre côté de la vallée, tout semble figé dans la neige, on devine que le soleil n’y offre pas souvent sa chaleur.

Au fond de la vallée, les arbres disparaissent peu à peu laissant place à un écrin de neige. Nous observons le paysage le temps de manger notre picotin, et repartons sur le même chemin pour rentrer avant le coucher du soleil ! Nous revoici parti pour 1h30 de marche, comme à l’aller. Voilà qui nous aura fait une belle après-midi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.