Récit d’un week-end à Paris

Un week-end à Paris peu coûteux, de Montmartre au Jardins du Luxembourg en passant par le Louvre.

Voilà deux jours bien remplis que nous avons passé dans la capitale. C’était d’ailleurs la première fois pour moi que j’y mettais les pieds ! En préparant la visite, je m’étais bien rendue compte qu’il serait impossible de tout faire, il fallait donc composer dans le temps imparti sans faire exploser le budget. Deux priorités : le Sacré-Cœur et Notre-Dame. Des classiques je le sais bien, mais dans mon imaginaire, ils revêtaient une aura particulière.

Montmartre et le Sacré-Cœur

Et nous voilà donc débarquant à Montmartre un samedi matin, nous dirigeant à grand pas vers cette grande basilique blanche. Il y a déjà beaucoup de monde en bas des marches, et après quelques photos, nous montons entre les touristes et les vendeurs à la sauvette. Je ne suis pourtant pas déçue, le Sacré-Cœur est vraiment impressionnant vue du bas de ses escaliers. Son toit en écailles est remarquable. Nous n’entrons pas mais cette façade vaut la peine !

Nous descendons par les escaliers de la rue du Mont-Cenis, et nous arrêtons dans un petit restaurant bien sympathique, très cosy, rapide et végétarien (certain dirait écolo-bobo), le Soul-Kitchen.

Le palais du Louvre et le cour Napoléon

Nous voici ensuite parti pour le Louvre, où nous arrivons par le sous-sol ! En effet, c’est dans la grande galerie sous le musée que le métro nous dépose. Très luxueuse cette galerie d’ailleurs, impressionnante par sa grandeur, le jeu de clair-obscure fonctionne très bien avec le côté épuré des couloirs, mettant en valeurs ce qu’il y a à voir, là une fresque, là des textes, etc… Pas le temps malheureusement de s’aventurer dans le musée, il nous faudrait certainement plus d’une journée pour tout y explorer !

Alors nous sortons à nouveau à la lumière du jour pour découvrir le Louvre de l’extérieur. S’il paraissait déjà grand d’en dessous, il dépasse toutes mes espérances vu d’au dessus ! C’est immense, et somptueux ! Et ce n’est pour moi pas la pyramide qui est le clou du spectacle mais bien le palais qui encercle la place par trois côtés. Nous en faisons le tour nous amusant des touristes qui tentent de se prendre en photo, le doigt pointé sur le haut de la pyramide.

 

 

Paris, entre culture et tourisme

Nous poussons à pied jusqu’au jardin des Champs-Élysées en passant par le jardin des Tuileries et son escape game organisée pour l’été, la place de la Concorde et son obélisque qui se prépare pour le 14 juillet prochain. Tout est barricadé, et impossible d’en profiter, tout comme des Champs-Élysée !

On aura pas vu l’Arc de Triomphe, mais on aura vu cette jolie petite arche

Nous bifurquons ensuite pour passer devant le Grand et le Petit Palais où nous voulions rentrer avant de nous rendre compte de l’heure qui annonçait la fermeture ! Tant pis, ce sera pour une autre fois. Je me rend tout de même bien compte que la seule raison qui pourrait me pousser à vivre à Paris, ce serait la culture. Tant de choses se passent ici, et uniquement ici. Expositions, théâtres, spectacles… tant de musées et de monuments, de transports, de restaurants divers et variés, de bars… Il y aurait tant à voir et à apprendre chaque jour si l’on acceptait de supporter de vivre dans cette immense ville. Mais à quel point peut-on profiter de sa ville lorsque celle-ci appartient autant aux touristes qu’à ses habitants ?

Des Invalides à la Tour Eiffel, y’a mieux !

Nous rejoignons l’esplanade des Invalides, allons voir l’Assemblée Nationale de l’arrière (?!) et nous rendons au Champs de Mars en métro (oui, on commence à fatiguer, autant profiter de nos pass !) Et là, dommage, concours de chevaux ! Impossible de déambuler et d’admirer les alentours !

Nous nous posons plus loin, en vue de la Tour Eiffel, qui, de toute évidence, se prépare elle aussi pour le 14 juillet. Ce symbole de Paris et ses alentours est globalement décevant, très sales et puant, inaccessible et encombré. Nous nous éloignons vite pour aller terminer notre première journée au Trocadéro. Là, les vendeurs à la sauvette sont en train de déguerpir, la police arrive ! La place est soudainement beaucoup moins pleine. Nous regardons la Tour Eiffel de loin et encore ces touristes qui veulent absolument poser le doigt dessus !

Et voilà, notre première journée se termine ici. Bien remplie, et il reste tant à voir !

Notre-Dame et ses milles histoires

Notre deuxième journée commence par le troisième monument que je voulais absolument voir, après le Sacré-Cœur et le Louvre, Notre-Dame ! La place est déjà bondée, ce qui ne nous empêche pas de nous approcher pour profiter de tout les détails de la façade. Une connexion internet et un guide et son groupe à proximité, et nous voilà prèts pour passer une heure devant cette cathédrale, sans manquer de choses à apprendre. C’est un peu comme un livre d’images, ou une bande dessinée, tout raconte une histoire. Là cet homme tient sa tête dans les mains, là un autre tourne le dos à son groupe, et là encore, un serpent à tête humaine, etc…

Nous finissons par repartir pour nous installer quelques minutes sur un banc à l’arrière de la cathédrale, avant de traverser la Seine et de la longer, chinant quelques cartes postales au passage.

Profiter de Paris l’été

Nous nous rendons ensuite au Jardin du Luxembourg pour déjeuner à l’ombre des grands arbres, sur des chaises laissées là, à la disposition des passants, comme dans beaucoup d’autres parcs de la ville. Il faut très chaud en ce mois de juillet, la balade digestive à travers le jardin se fait très tranquillement. Belles statues, bateaux voguants sur l’eau, pic-nic, W.C. gratuits… qu’on est bien ici !

Nous continuons pourtant notre route, et c’est au Panthéon que l’on fera notre première visite en intérieur ! Un peu poussé par la chaleur et la fatigue qui s’accumule, nous voilà déambulant à l’intérieur, entre les touristes et autres passants venant voir la tombe de Simone Veil, récemment transféré là. On ne peut manquer cet immense pendule accroché en haut de la coupole, qui démontre que la Terre tourne… Des livres et des BD sont également disponibles à l’intérieur, tout cela bien sûr ayant un lien avec les auteurs enterré là ! Nous nous installons donc pour lire une BD inspirée de “L’homme qui rit” de Victor Hugo. Après cette petite pause et un petit tour dans la crypte bondée, nous nous dirigeons vers les arènes de Lutèce, lieu prisé des jeunes parisiens de toute évidence. Il est agréable de voir que cette ville n’appartient pas qu’aux seuls touristes !

Il est ensuite temps de terminer notre petit séjour, et bien ! Une glace rafraichissante au jardin des plantes avant de reprendre le RER…

Ça vous a plu ? Partagez l'article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *