Un château sous terre à Brézé

Un château qui se visite sous terre, et dont on découvre l'histoire en se baladant au fond des douves…

C’est un petit château perdu au milieu des vignes comme il y en a tant aux abords de la Loire. Mais celui-ci a la particularité d’être comme un iceberg, c’est une forteresse souterraine…

En traversant le pont levis, on se rend compte que le château est entouré de profondes douves, d’où se détaillent de nombreuses ouvertures. En effet, on apprendra plus tard que ces douves étaient “sèches”, et qu’elles n’ont donc jamais contenu d’eau.

Arrivés à l’intérieur du château, nous sommes invités à nous enfoncer dans ses profondeurs. Nous descendons un dédale de galeries et de salles, un habitat seigneurial datant du XIème siècle ! Nous traversons de véritables lieux de vies souterrains comme les cuisines ou même les écuries, éclairés dans la pénombre par quelques puits de lumières. Divers systèmes de défense témoignent d’une forteresse qui ne sera jamais prise…

 

La galerie principale nous emmène au fond des douves, les plus profondes d’Europe avec leurs 18 mètres de hauteur ! Par ces douves on pourra accéder à une magnanerie, une glacière, une boulangerie ou encore une cave à vin… De larges espaces où l’on découvre comment se fabriquait la soie, le pain et le vin à l’époque. Autant d’atouts bien protégés qui laissent à penser qu’on y vivait bien, au château de Brézé !

  

 

Il faut remonter pour redescendre, dans les cachots cette fois ! Nous nous amusons à essayer de voir dans le noir, au travers des barreaux.

Est-ce un squelette que l’on peut distinguer là ? Un occupant oublié du château de Brézé ? Camille en a vu “au moins dix”, il peut le jurer !

Il ne nous reste plus que la grande salle des portraits à visiter. Seule salle au dessus du sol accessible au public. On y apprendra un peu plus l’histoire des occupants et propriétaires des lieux.

Dans la cour intérieure, quelques tables invitent à s’installer pour discuter de la visite qui se termine, et à s’imaginer encore une fois quel genre de vie l’on pouvait vivre dans ces souterrains, caché aux yeux de ceux du dessus, et protégé du monde… Les bougies et le clair de lune passant par les puits de lumières créant des ombres difformes et effrayants les petits habitants. Ou encore le souffle des animaux, réchauffant l’atmosphère lors des froides nuits d’hiver…

 
Ça vous a plu ? Partagez l'article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *