Le Bec Charvet depuis le col du Coq

Une randonnée à côté de Pravouta et de la Dent de Crolles, moins fréquentée que ces dernières et avec une vue superbe sur le Manival.

Départ du col du Coq à 14h. Le parking déborde de voitures, c’est le point de départ de la rando familiale du Pravouta et de la mythique Dent de Crolles (que nous avions gravi depuis Perquelin, un itinéraire plus complexe). Cependant aujourd’hui, nous nous intéressons au Bec Charvet, le grand oublié. Il faut dire que son chemin est bien moins accessible, surtout s’il a plu les jours précédents, attention donc, nous conseillons les bâtons et de bonnes chaussures.

Le départ de la randonnée se situe un peu après le “mur d’escalade” sur la droite, il faut suivre un petit chemin d’herbe qui s’enfonce dans la forêt.

Nous marchons tranquillement, la lumière est douce dans la forêt, j’en profite pour expérimenter avec mon 35mm.

Nous alternons entre chemin de forêt et clairières fleuries.

Après une montée un peu glissante, nous arrivons au premier point de vue sur la falaise et le ravin du Manival. Superbe !

Nous apercevons notre objectif.

La suite du chemin longe la crête un petit moment, certains arbres, soufflés par le vent et cherchant la lumière, ont des formes assez particulières :

Nous arrivons bientôt dans une grande prairie parsemée de pierriers. Nous nous arrêtons pour observer un groupe de chamois, qui nous repèrent très vite et s’éloignent au fur et à mesure que nous approchons, tout en faisant quelques pauses pour brouter.

Vous le voyez ?

Allez un peu d’aide !

 

La famille au complet

Nous avons ici une vue imprenable sur la Dent de Crolles et Pravouta.

 

Nous repassons dans la forêt et croisons l’intersection avec le chemin du retour, le sol est glissant, mais nous arrivons assez vite au sommet.

Dernière ligne droite ! En voyant la falaise côté sud, difficile d’imaginer le sommet du Bec aussi verdoyant !

Chamechaude se dévoile.

Une grand étendue d’herbe, des rondins de bois pour s’assoir, et une vue à 360°, que demande le peuple !

Le Charmant Som

Le ravin du Manival

La Chartreuse à gauche, Belledonne à droite

Alors que la montée était agréable, la descente, c’est tout autre chose ! Les chemins boueux nous donnent du fil à retordre, on peut d’ailleurs y voir de nombreuses traces de glissades. Une aide visuelle à ne pas suivre pour éviter de faire les mêmes erreurs 🙂

 

“Chef, j’ai glissé chef”

Après quelques glissades semi-contrôlées (vous m’auriez vu faire un 180° glissé pour éviter de tomber sur mon appareil photo, avec réception parfaite sur mes deux pieds), nous arrivons en haut d’une prairie, qui était autrefois l’arrivée du téléski de la station du col du Coq, fermée et démantelée depuis. Au moins ici, ça ne glisse plus !

Il ne reste plus qu’à redescendre jusqu’à la route, et remonter par celle-ci pendant trois minutes pour retrouver notre parking 🙂

Ça vous a plu ? Partagez l'article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *